Mot-clé - vieux métiers

Fil des billets - Fil des commentaires

Les chirurgiens de Metz du XVIIème au XVIIIème siècle

Extrait de l'atour des chirurgiens de Metz en 1603 Au nom de toute la profession, des chirurgiens de Metz avaient demandé qu'il soit établi une ordonnance afin qu'ils puissent continuer à exercer avec dignité leur art, sans qu'il soit permis à des personnes non expérimentées de pratiquer sans en  […]

Lire la suite

Maréchal-ferrant et taillandier

A la fin du 14ème siècle la corporation du métier des fèvres comprenait les maréchaux-ferrants, les serruriers, les taillandiers et d’autres métiers travaillant le fer, sauf les couteliers. En 1382 l’apprenant faisait son apprentissage chez un maître qui tenait une forge après avoir payé une taxe de  […]

Lire la suite

Les Couvreurs

En 1382 après l’apprentissage, les couvreurs payaient 20 sols pour leur entrée dans le métier. Une assemblée de la corporation avait lieu chaque année devant le moustier (église) Saint Pierre le 10 septembre. Le maître et les six jurés rendaient compte des amendes encaissées dont la moitié revenait  […]

Lire la suite

Les cordiers

Les cordiers fabriquaient des cordes, des cordeaux, de la ficelle. Un atour daté de 1382 réglementait que la corde toute en fil ou toute en chanvre devait être assemblée au crochet. Elle ne devait être fabriquée ni avec du fil mouillé, ni avec du chanvre mouillé. Le maître et les jurés appliquaient  […]

Lire la suite

Joueurs d’instruments

En 1679 le parlement avait enregistré les statuts de la corporation des maîtres joueurs d’instruments et maîtres à danser. Elle comprenait huit maîtres avec un chef prenant le titre de maître des violons. Jean Danglebert joueur d’instruments et de danse, avait été nommé pour exercer sa vie durant,  […]

Lire la suite

Les haranguiers

Au 15ème et 16ème siècle les haranguiers étaient des vendeurs de marée, autrement dit des poissonniers. Ils vendaient entre autres, des harengs, du cabillot, du saumon salé et tous autres poissons marins. Ils ne devaient vendre le poisson au détail tant que le maître ou les jurés ne les avaient  […]

Lire la suite

Les lanterniers souffletiers

Le lanternier fabriquait des lanternes, le souffletier était un faiseur de soufflets. La lanterne était revêtue d’une matière solide et transparente, ouverte dans sa partie supérieure et fermée de toute autre part. Au centre on plaçait un corps lumineux de manière qu’il éclaire et que le vent ne  […]

Lire la suite

Les nonnetiers

Nonnetier est l’ancien nom du métier d’épinglier : celui qui fabriquait des épingles. Une nonette était une épingle. Un atour (règlement) daté de 1382 donne peu d’indications sur le métier. L’épinglier devait faire une bonne œuvre sans fausseté. Il pouvait être surveillé par le maître de la  […]

Lire la suite

Quelques écrivains de Metz au 16ème siècle

- Nicolas Dubois et Mangin Ruzey écrivains en 1545 - Jehan et Georges Marjatte les deux fils de Jehan Marjatte l’écrivain qu’il fut en 1545 - Pierre Blaise demeurant sur le tour de la rue qui conduit à la place Falquatte en la rue de la chèvre en 1580 - Nicolas Mengin écrivain et praticien au palais  […]

Lire la suite

Marchands de bois de chauffage

Par arrêté du 25 novembre 1728 les marchands de bois de Metz étaient tenus de remplir leur chantier de bois de chauffage pour le 10 décembre suivant, sous peine de payer une amende de 500 livres. En outre ils risquaient d’être privés des places qui leur avaient été accordées, soit au Saulcy, soit  […]

Lire la suite

Les passementiers

Le 15 juillet 1594 pour éviter les abus, les passementiers s’étaient rassemblés pour élire un maître et six jurés choisis parmi les passementiers. Ces élus étaient chargés d’établir un règlement à faire respecter par sentence de justice. Tous les passementiers qui voulaient s’établir, étaient tenus  […]

Lire la suite

Les boutonniers

Le roi avait été informé du préjudice causé par l’usage qui s’était introduit depuis peu, de porter des boutons de la même étoffe que les habits, alors qu’auparavant ils étaient pour la plupart en soie. La grande consommation des boutons en soie, particulièrement dans la province du Languedoc,  […]

Lire la suite

Les lormiers ou éperonniers

Le lormier travaillait des « lorains ou lorreins» c'est-à-dire des brides, des courroies et aussi des petits ouvrages métalliques pour faire entre autres des éperons. Un atour (règlement) daté de 1382 concernait le maître d’apprentissage qui devait payer une taxe de 10 sols pour son apprenti. Une  […]

Lire la suite

Les vignerons

En juin 1604 la communauté des vignerons d’Outre-Seille avait demandé l’élection d’un maître et de six vignerons pour être gouvernés comme les autres habitants de la ville. Auparavant ils étaient assujettis à la volonté de trois personnes qui prétendaient continuer à perpétuer cette charge. Il avait  […]

Lire la suite

Les jardiniers

Des manouvriers et jardiniers de Metz avaient présenté une requête contre les abus concernant la distribution des semences qui étaient exposées en vente libre. Ils demandaient que le maître du métier et les jurés puissent visiter les marchandises mises en vente suivant les règles. Il avait été  […]

Lire la suite

Les gainiers

Les gainiers fabriquaient des étuis pour les couteaux, les épées, les écritoires, etc… Appelés musteliers ou museliers ils faisaient des sortes de vases en cuir pour contenir des liqueurs. Ces récipients ne se faisant plus le métier de mustelier était devenu obsolète. Quant aux gainiers le métier  […]

Lire la suite

Haut de page