Mot-clé - Longeville les Metz

Fil des billets - Fil des commentaires

Instituteur au début du XVIIIème siècle

L'instituteur, le sieur Caplain, se plaignait du non paiement par les parents des mois d'école pour quelques uns des enfants qu'il instruisait. N'existant pas de règles au sujet du salaire qu'il devait percevoir, le conseil municipal avait rédigé un règlement le 7 juillet 1808. le conseil content du  […]

Lire la suite

Coup de fusil à Longeville

Le 15 frimaire an 2 (5 décembre 1793) Joseph Buisson de Longeville étant dans son lit et sa femme dans la même chambre, il avait entendu casser un carreau de sa fenêtre. Il s’était levé pour voir ce qui s’était passé et avait trouvé une boite ou culasse de fusil qui ayant traversée sa vitre, était  […]

Lire la suite

Remplacement du tambour

En 1884 une peau et des cordes avaient été achetées pour réparer la caisse du tambour. Cinq ans plus tard le tambour étant dans un état de plus en plus défectueux, il était nécessaire de le remplacer. L’appariteur avait demandé qu’il soit remplacé par une sonnette, cet instrument étant plus durable,  […]

Lire la suite

Le Bras Mort

Fin avril 1790 à l’issue des vêpres paroissiales le maire de Longeville avait loué par adjudication le terrain dit le pré du Saulcy derrière les maisons et jardins près de la Moselle. Le règlement de cette location prévoyait que l’adjudicataire ne pouvait empêcher les personnes à pied de passer  […]

Lire la suite

La Villa

La maison de plaisance Monsieur Artz avait fait construire l’hôtel de l’Europe n° 4 rue de Clercs à Metz (actuel hôtel des impots) dirigé en 1838 par monsieur Lejeune. A l’emplacement actuel du n° 13 rue du Général de Gaulle à Longeville,Ce monsieur Lejeune dont le père semble t-il habitait déjà à  […]

Lire la suite

Sœurs sages-femmes

En décembre 1811 il avait été proposé au conseil municipal que deux sœurs de la charité maternelle s’installent à Longeville pour soulager les femmes en couches et donner les soins nécessaires aux pauvres malades des trois communes de Longeville, Moulins et Scy Chazelles. Pour cet établissement  […]

Lire la suite

Au voleur !

Le 20 thermidor an II (7 août 1794) à deux heures de relevée (14 heures) Catherine Marchal étant à son domicile de Scy, avait entendu du bruit dans la pièce voisine et s’était rendue dans cette chambre. Elle y avait vu un homme qui fouillait dans son armoire et qui s’était enfui à son arrivée. La  […]

Lire la suite

Etablissement d’une vacherie à Longeville

En 1865 le laitier Baudoin avait fait une demande pour établir une vacherie à l’entrée du village du côté de Metz. L’autorisation avait été donnée par le maire habilité à prendre une telle mesure concernant la salubrité de sa commune. L’autorisation comportait des conditions à respecter. Dans les  […]

Lire la suite

Arbre de la liberté

Le conseil municipal de Longeville avait pris la décision le premier mai 1792, de faire planter un arbre de Liberté sur la place commune entre la chaussée et la maison vis-à-vis. Le maire avait été chargé d’acheter arbre, bonnet, ruban, flèche et cocarde ainsi que de la poudre à tirer. Pour la  […]

Lire la suite

Averse de grêle

Dans la nuit du dimanche au lundi 19 septembre 1790, les fenêtres de la nef de l’église avaient été cassées par la grêle tombée dans le courant de la nuit. Ces fenêtres étaient situées du côté de la maison de l’Abbesse de Saint Pierre. Le conseil municipal en demandait la réparation dans la  […]

Lire la suite

Eau de vie vendue au détail

En mars 1878, une demande avait été faite par les commerçants de la commune pour obtenir l’autorisation de vendre de l’eau de vie au détail, pour l’emporter à domicile. Le conseil municipal avait été d’avis que les débitants offraient toutes les garanties pour la stricte observation des règlements  […]

Lire la suite

Retour au 17ème siècle

Des injures pardonnées Suzanne Toussaint épouse d’Antoine Le Conte, avait reconnu avoir proféré le 16 mars 1637 des injures contre Marie Boudin, la traitant à plusieurs reprises de putain. Suzanne avait demandé pardon, disant qu’elle ne le pensait pas et qu’au contraire elle tenait Marie pour une  […]

Lire la suite

Le curé commente la vie religieuse en 1807

L'église était en bon état, cependant il n'existait pas de presbytère. Des habitants riches ou pauvres se dévouaient pour la décoration de l'église, dont les bancs avaient été loués pour la première fois cette année là. Chaque famille offrait à tour de rôle le pain bénit. Selon leur moyen il leur en  […]

Lire la suite

Les réverbères

Le conseil municipal avait envisagé en novembre 1866 l’achat de cinq réverbères pour éclairer la traversée du village. La route impériale n° 3 était très fréquentée par les voitures publiques, les omnibus, les voitures particulières et même par quantité de piétons jusqu’à une heure assez avancée de  […]

Lire la suite

Stade de football et circulation

Les problèmes de circulation les jours de match ne datent pas d’aujourd’hui. Un match de football Metz – Rouen était annoncé pour le 30 décembre 1934. Environ 7 à 8.000 personnes étaient attendues au stade, mais aussi des autobus et des centaines de voitures. Habituellement à la sortie du match tous  […]

Lire la suite

Difficile hiver à Longeville

L’hiver 1879/1880 ayant été très rude, un comité privé s’était constitué pour fournir des aliments aux nécessiteux de la commune. Le conseil municipal en février 1880 avait refusé de participer à l’organisation d’une souscription visant à fournir des plants de pommes de terre aux plus pauvres de la  […]

Lire la suite

An deux de la République française une et indivisible

En septembre 1793 à Longeville les Metz, dix à douze fusils qui appartenaient aux concitoyens, ayant besoin de réparations avaient été remis en état par un armurier. Quant au tambour il avait été porté chez un peintre chargé de faire disparaître les fleurs de lys qui y étaient encore apparentes .Une  […]

Lire la suite

Haut de page