Rue du Change

Collection D.Mahut

Cette rue aussi nommée rue de Vésigneuf communiquait du bas de Fourniture à la place Saint Louis.

La rue du Change et la place Saint Louis formaient un long triangle partant du bas de Fournirue jusqu'au Quarteau.

A la fin du XIIIème siècle, la rue était appelée "En Change au Vésigneuf". Vers 1330 était citée la place au Change où se trouvaient les arvolds (arcades)

Il y avait à Metz un important commerce de banque et de change de monnaie qui avait été réglementé en 1190.

Les changeurs avaient leurs étaux en change, rue à laquelle ils avaient donné leur nom.

Les changeurs au nombre de soixante formaient une riche corporation groupée dans cette rue, où leurs étaux formaient une longue rangée de tables sous les arcades.

Pour agrandir les abords de l'église Saint Simplice, en 1406, les 60 étaux des changeurs avaient été démolis ainsi que la halle qui les abritait.

La place avait pris le nom de Saint Simplice, nom qu'elle avait gardé jusqu'en 1791, il ne s'agit pas de la place mais de l'église.

Comme sur la place de Chambre, au XVème siècle des spectacles gratuits étaient offerts au public sur la place au Change.

Selon la coutume des moines venaient prêcher en Change le lendemain de Pâques.

Vers 1420 étaient citées une grande maison sur la place au change derrière l'église Saint Simplice, puis vers 1430 une halle des boulangers.

Des fêtes et des banquets avaient lieu à la fin du XVème siècle dans une nouvelle salle située au Change.

Vers 1520 une maison avec boutique et arcades était située entre les trois piliers sur la place du Change.

En 1544 Charles de Trèves, un espion, avait été pendu au gibet de la place.

En 1550 Nicolas de Gournais, échevin de l'église Saint Simplice, avait acheté une maison située entre la maison de Pierre du Chastellet époux de Bonne de Baudoche et une ruelle qui allait à saint Simplice.

Au début du XVIIème siècle, la maison du poids de la laine, antérieurement située en Chaplerue, avait été transférée en Change à côté de la halle des vitriers.

La place où se trouvait une croix avait été pavée en 1611 du côté de Saint Simplice.

Une maison appartenant à la confrérie des morts du purgatoire de Saint Martin était habitée par le sieur Baudesson vers 1680. Située sous les arcades cette maison avec une seule arcade était composée de deux étages et d'une chambre de soldats au-dessus des étages.

En 1697 un magasin à sel se trouvait sur la petite place et Claude Legros, facteur d'orgues, habitait sous les arcades.

Au bas de la rue du Change, près de l'égout à l'entrée de la place Saint Louis, en avril 1731, il avait été décidé pour en dégager l'entrée et la rendre accessible aux voitures, de donner aux eaux un écoulement plus facile. Le moyen d'y parvenir était de casser les voûtes des caves au delà des piliers qui soutenaient les arcades et qui anticipaient sur le terrain public devant trois maisons. Les pentes du ruisseau seraient relevées d'un pied vis à vis de l'égout, en montant du côté de la fontaine et de la rue du Change.

En août 1838 en travaillant sur l'égout de la rue, des substructions romaines et des pierres sculptées avaient été découvertes.

Année 1936
Année 1923 N° 1 coiffeur, n° 3 boulangerie, n° 5 bijouterie-horlogerie, n° 7 chaussures "la maison à la pantoufle", n° 9 chapelier, n° 11/13 confiserie et teintureries réunies, n° 15 bar des Arcades, n° 17 chemiserie-confection, n° 19/21 grand bazar, articles pour forains, n° 23 chaussures, n° 25 café, n° 27 bonneterie,

n° 6 café du Change, n° 8 épicerie, n° 10 charcutier, n° 12 fournitures pour cordonnier, n° 14 tabacs, n° 16 boucherie, n° 18 épicerie les Eco, n° 20 vins en gros, n° 22 café Saint Louis.


///
Agrandir le plan


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page