Rue des Piques

Ancienne rue d'Apremont elle communiquait de la place de Chambre au quai Saint Pierre (quai Félix Maréchal). Vers 1420 une maison était située en la ruelle devant la maison de la cour d'Apremont.

Le monastère des Antonistes avait été créé vers le XIIème siècle pour soulager les malades atteints du feu de Saint Antoine. La grange située près du restaurant de la ville de Lyon avait été construite par ces religieux.

Après le siège de Metz les bâtiments avaient été occupés par les religieuses de Saint Pierre, délogées de leur abbaye lors de la construction de la Citadelle.

La rue avait pris le nom de rue Saint Pierre.

Au XVIIIème siècle, les religieuses de Saint Pierre réunies aux Dames de Sainte Marie, s'étaient installées sur le quai Saint Louis.

Les dépendances de l'ancien monastère s'étendaient très loin et la rue des Jardins avait été percée à travers ses jardins. Le monastère avait été vendu en détail et des maisons particulières avaient été construites sur ses dépendances.

L'ancien édifice de l'abbaye Saint Pierre avait servi de magasin à la ville. Son entrée de style original était décoré de bas reliefs mutilés.

La rue était ensuite devenue rue de la Fleur de Lys. Sur une maison de cette rue au n° 5 se trouvait l'hôtel à la fleur de Lys. Sur la façade une vieille inscription "Maison à la Fleur de Ly".

Claude Modéré avait obtenu en septembre 1786 un terrain à côté de la porte d'entrée de l'ancienne abbaye Saint Pierre pour y construire une petite baraque. Cette petite construction d'environ 6 pieds de côté ne déborderait pas sur la rue, ne gênerait pas la voie publique et empêcherait le dépôt d'ordures et nuitamment le regroupement de malveillants. La permission de construction lui avait été accordée.

En 1793 le nom de la rue avait changé pour devenir rue des Piques en raison d'un dépôt de piques installé dans la grange des Antonistes.

Sébastien Petit avait habité début du XVIIIème siècle une maison dans la rue Fleur de Lys. Etait-il un ancêtre de Napoléon Victor Petit né le 21 septembre 1806 à Metz et décédé le 13 août 1881 également à Metz. Celui-ci était propriétaire de la maison n° 11 située à l'angle du quai Félix Maréchal et de la rue des Piques face à la Moselle. Il exerçait le métier de cordonnier et avait surtout pour clientes des dames de la ville. Pour ses loisirs il pratiquait l'art statuaire et était l'auteur entre autres du buste de Monseigneur Dupont des Loges et de la statue du général Lasalle.

Collection D. MahutAnnée 1927L'hôtel de la Ville de Lyon s'était installé à l'emplacement de l'ancien monastère.


Lors de la construction de l'égout en 1864 d'anciens murs avaient été découverts vis à vis de l'ancienne abbaye Saint Pierre et de la grange contigüe.

Commerces en 1936

N° 1 épicerie, n° 5 vins et spiritueux en gros, n° 7 Hôtel de la Ville de Lyon.
N° 4 cordonnier, n° 6 cordonnier, n° 6bis boucher, n° 10 achat et vente de meubles, n° 12 libraire, n° 14 cafetier.
Année 1928 Année 1913 Année 1930 Année 1943

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page