Place Jean Paul II (place de la Cathédrale)

L'ancienne cour de l'évêché était devenue la place de la cathédrale. L'une des façades du Parlement donnait sur la cour l'évêque vis à vis du palais épiscopal, la cathédrale étant face à la place.

Le 31 janvier 1501, les chanoines de la ville avaient assisté à une pièce tout en latin, jouée dans la cour l'évêque. En 1603 lors du séjour d'Henri IV, dans cette même cour avait été présenté par Abraham Fabert, un combat nocturne ayant pour élément le feu.

Ancien portail de 1764  - Collection D. MahutLa cathédrale aboutissait à la cour du palais de l'évêque, c'est pourquoi son entrée n'avait qu'une petite porte pour le service privé de l'évêque, remplacée en 1764 par un portail.


Portail de la place d'Armes - Collection D. MahutLe portail principal précédé d'un porche profond s'ouvrait sur l'ancienne place d'Armes.



Nouveau portail - Collection D. MahutLe portail de 1764 avait été démoli et remplacé au début du XXème siècle par le portail actuel.



Pour accéder à la place Saint Etienne en évitant le passage par la cathédrale, une ruelle dite rue l'évêque séparant la cathédrale de la cour l'évêque, avait été créée en 1607.

Le 2 novembre 1681 Louis XIV avait passé deux nuits à l'évêché et assisté à la messe à l'église Saint Victor à laquelle il avait fait une offrande.

Les bâtiments de l'évêché devenus trop vétustes, un projet de reconstruction prévoyait un échange de terrain. L'évêché abandonnait une partie de terrain pour former la place de la cathédrale en échange du cimetière de l'église Saint Victor ainsi que l'extrémité de la rue aux grues pour agrandir son jardin.

En 1785 lors des fondations du nouveau palais épiscopal avaient été trouvés des futs de colonnes et des débris de corniches.

Le grand égout romain descendant de la rue Chèvremont et traversant le cloitre de la cathédrale pour aboutir à la place Saint Etienne, passait sous le palais épiscopal.

Un bâtiment d'origine romaine avec une grande cave voutée supportée par six piliers se trouvait dans la deuxième cour de l'évêché.

La suppression de la ruelle aux grues avait permis d'étendre la construction et de lui donner une façade sur la place de chambre. Avec la révolution les travaux avaient été interrompus.

La place de la cathédrale avait été donnée à la ville en 1812 pour y créer son marché. En contrepartie la ville s'était engagée à financer 17 lits dans l'évêché qui était en projet dans les bâtiments de l'ancienne abbaye de Gorze.

Avant la création de la rue de la cathédrale (Ambroise Thomas) en 1816 seul un passage fermé permettait d'accéder à la cour l'évêque.

L'année 1822 la décision n'avait pas encore été prise de construire un palais de justice à l'emplacement du palais épiscopal. Les tribunaux s'étant installés au Palais du Gouvernement, près de l'Esplanade, le projet avait finalement été rejeté.

Collection D. MahutC'est en 1823 que la construction du marché couvert avait été commencé. Le marché à la viande avait été construit en même temps sur l'emplacement de l'église Saint Victor. L'ouverture au public était intervenue le premier août 1831. Le marché aux fruits, au beurre, aux œufs, à la volaille, qui se tenait sur les places d'Armes, de Chambre et de Saint Etienne avait été supprimé.

Les commerces de la place en 1936

N° 1 restaurant, n° 2 crèmerie de la Cathédrale, n° 3 pharmacie de la Cathédrale, n° 5 café, n° 7 fruiterie continentale et boucherie charcuterie centrale.
Année 1922 Année 1922

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page