Coup de fusil à Longeville

Le 15 frimaire an 2 (5 décembre 1793) Joseph Buisson de Longeville étant dans son lit et sa femme dans la même chambre, il avait entendu casser un carreau de sa fenêtre.

Il s’était levé pour voir ce qui s’était passé et avait trouvé une boite ou culasse de fusil qui ayant traversée sa vitre, était tombée au pied de son armoire. Aussitôt il avait couru sur la route pour voir celui qui avait fait ce coup et avait reconnu le fils de Claude Harquet.

Joseph Buisson avait crié pour appeler des témoins dont le citoyen Claude Boullé qui avait aussi reconnu qu’il s’agissait dudit Harquel.

Sachant qui avait fait le coup, Joseph Buisson avait de suite déposé la boite au greffe de la commune et avait été en avertir le maire pour faire la justice suivant la rigueur des lois en pareil cas.

Le maire s’était saisi de deux autres boites qu’il avait trouvées sur la route et ayant trouvé le citoyen Harquel, celui-ci avait déclaré qu’il était alors accompagné de Nicolas Brusseaux.

D’où rédaction de ce procès-verbal.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page