La conciergerie

La conciergerie ou prison, dépendait du palais épiscopal et se trouvait proche de la cathédrale de Metz.

Entre 1670 et 1672 le chirurgien de la Cour, Jean Mathieu dit Maurice donnait ses soins aux prisonniers qui s’y trouvaient enfermés.

Pour l’année 1670 il avait été payé 86 livres 15sols, en 1671 il avait touché 49 livres 5 sols et pour l’année 1672 six vingt livres tournois. Ces sommes provenaient des amendes de la cour.

Liste des soins donnés au cours des trois années.

Année 1670

  • Le galérien Laplume avait la lèvre inférieure percée.
  • Le galérien Saint Martin avait le pouce coupé jusqu’à l’os.
  • Le 16 janvier le juif Judéon était passé à la question, le lendemain le juif Rafael également passé à la question avait été brûlé. Le juif Judéon avait été soigné pendant 5 semaines des blessures de dislocation dont il avait souffert à la question.
  • Marie Adenet bourgeoise de Verdun était aussi passée à la question le 18 janvier et souffrait de blessures d’extorsions et dislocations qui avaient été soignées depuis le samedi jusqu’au mardi jour où elle avait été exécutée.
  • Le 2 février soins donnés au galérien Etienne Petit, blessé au sommet de la tête d’un coup de tison donné par un autre galérien. Les soins avaient nécessité une incision si grande que le chirurgien croyait avoir à le trépaner. Il avait tiré doucement deux ou trois esquilles qui s’étaient soldées par une parfaite guérison au bout d’un mois.
  • Le nommé Charles avait eu pour la seconde fois un abcès à la poitrine. La première fois l’année précédente, il avait fallu l’opérer et lui ouvrir le côté pour tirer près d’une pinte de matière. Pour la deuxième année il avait été traité pendant trois mois jusqu’à la fin juin.
  • Le vendredi 23 mai Claudon Dauphin avait souffert à la question et avait été soigné jusqu’au mercredi suivant.
  • Le 8 juillet le galérien Lazare avait été sorti du cachot pour être traité d’une fluxion à la gorge.
  • Le 7 octobre des soins avaient été donnés au galérien Jean Nonet.
  • Le lundi 27 octobre et le mardi 4 novembre soins au galérien François Henrion.

Année 1671

  • Les 22 et 26 janvier nouveaux soins pour François Henrion galérien natif de Metz. A la suite du traitement il lui était survenu une fluxion sur la poitrine avec un amas qui avait été pansé pendant 15 jours.
  • Par ordonnance de la cour, visite du nommé Nicolas Fremin natif de Bar sur Aube, pour reconnaître s’il avait eu la fleur de lys.
  • Le 9 février soins donnés à Nicolas Auris, galérien natif du Luxembourg.
  • Le 6 octobre Paquin Fourier, natif de Nauroy, était passé à la question. Le chirurgien avait fait un rapport sur les blessures qu’il avait eues pendant les guerres. Le lendemain les blessures et extorsions dues à la question avaient nécessité des soins pendant un mois environ.
  • Le 27 novembre Habillon Boutique, natif de Billy, était passé à la question et avait été soigné pour des blessures et des extorsions tant à la prison qu’au dehors pendant cinq semaines.

Année 1672

  • Le 12 mars Charles Amaury avait subi une saignée et un cautère à une jambe. Il avait été soigné d’une fluxion sur le pied droit où la gangrène s’était mise. Soigné avec plusieurs incisions et force remèdes, le mal était incurable sauf à lui couper la jambe ce qu’il avait refusé. Il avait reçu des remèdes palliatifs pendant plus de cinq mois.
  • Depuis le 1er avril pansements pendant cinq semaines pour le galérien nommé Jolicoeur, pour un coup reçu à la tête où le crâne était à découvert.
  • Le 12 septembre soins donnés à Antoine de Cur, déserteur natif de Château-Thierry.
  • Dix jours plus tard, des soins avaient été donnés au nommé l’Orange, déserteur natif de Grenoble, pour un ulcère variqueux à la jambe droite, difficile à guérir a cause d’une varice qui l’abreuvait. La guérison était intervenue après cinq semaines de soins.
  • Le 5 novembre François Lecot dit la France, galérien natif de Saint Denis en France, avait été soigné pendant 40 jours pour une blessure qu’il avait à la tête où l’os était à découvert.
  • Deux jours après, soins pendant plus d’un mois à Joseph Toca dit l’orange, pour une blessure à la tête où il avait fallu faire une incision de la dimension d’un travers de doigt.


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page