Ordonnance de police en 1829

Ordonnance de police concernant les filles publiques de Metz

13 janvier 1829

  • A dater du premier février toutes les femmes et filles publiques étaient tenues de se faire visiter deux fois par mois pour constater leur état de santé.
  • Il était délivré à chaque fille soumise à la visite, une carte avec 24 divisions destinées à recevoir la signature du médecin avec mention de l’état de santé.
  • Toutes les filles publiques n’ayant pas remis au bureau de police le certificat de visite deux fois par mois, étaient conduites d’office dans une salle de l’infirmerie où elles étaient vues par un officier de santé.
  • Celle atteintes d’une maladie vénérienne ou contagieuse étaient retenues pour subir un traitement. La même mesure était prise pour celles dont le certificat présenté constatait une maladie.
  • Tout individu logeant habituellement des filles se livrant à la prostitution, était responsable de la visite médicale de celles-ci et devait s’en justifier par la présentation de leurs cartes.
  • Des moyens étaient prévus pour établir des ateliers de travail pour les filles admises à l’infirmerie.


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page