Rue du Pont des Morts

Au XVème siècle une tour construite près de la porte Patard communiquait avec le grand Saulcy (place de la comédie).

La fontaine des pucelles à l’angle de la rue et du rempart du Saulcy rappelait le monastère des Pucelles.

En 1724, les maisons de la rue se prolongeaient jusque sur le mur au pied duquel se trouvait le déversoir des Pucelles. La porte communiquant avec le Saulcy se situait à l’entrée de la rue du pont des Morts et le pont de la poudrerie était dans le prolongement de la rue de la Haie. La poudrerie se trouvait à l’angle du pré dit de l’hôpital appartenant à Saint Nicolas. Dans la moitié du pré existait une bergerie destinée au troupeau de l’hôpital, l’autre moitié avait été louée pour l’installation du lavoir.

En 1738 les jardins situés derrière les maisons de la rue avaient été cédés pour créer le rempart du Saulcy. La porte du Saulcy vis-à-vis de la rue de la Haie avait été démolie et les fossés comblés.

A cette période le pont des morts était défendu par un château converti en prison militaire. Le passage conduisant au pont était fermé par deux tours.

Le château avait été démoli pour créer une nouvelle place à l’entrée du pont des Morts. Une porte avait été construite à gauche de la nouvelle place, avec un corps de garde ainsi qu’un logement pour l’officier de la porte.

Sur cette place la ville avait fait rebâtir une maison faisant l’angle de la nouvelle place avec la rue du pont des Morts. L’auberge des trois rois était également située sur cette place.

Des arbres avaient été plantés sur la place vers 1770 et des pelouses avec acacias y avaient été ajoutées.

Un service de voitures dites dames blanches installé sur la nouvelle place du Saulcy transportait les voyageurs jusqu’à Moulins. En 1845 un omnibus avait fait de la concurrence aux dames blanches jusqu’à la création de la ligne de tramway à traction animale.

Au bord de la Moselle proche du pont des Morts, un vaste lavoir à l’usage des habitants du quartier avait été supprimé en 1867 et réinstallé au Saulcy.

A l’entrée de la rue du pont des Morts la tour qui défendait autrefois l’accès du moyen pont, avait été restaurée en 1860 et formait une large plate forme avec souterrain allant à la Moselle.

La porte du pont des Morts construite en 1738, avait été refaite en 1831 puis reconstruite à double voie en 1868.

Les allemands avaient voulu en 1886 débaptiser la rue du pont des Morts en rue du Prince Impérial, les habitants ne l’avaient pas accepté.

A la fin du 19ème siècle les portes avec pont-levis avaient été supprimées pour élargir le passage et assurer le libre accès du pont des Morts et de l’île du Saulcy

C’était une rue commerçante avec de nombreux magasins en 1936 : n° 1 Café du retour des pêcheurs, n° 3 bureau de tabac, n° 9 une épicerie, n° 13 les Eco, n° 15 une confiserie- pâtisserie, n° 17 une crèmerie, n° 19 le bar de la plage, n° 21 une épicerie fruiterie, n° 25 des bicyclettes, n° 27 des articles de ménage, n° 29 une boucherie charcuterie, n° 31 un tailleur, n° 33 un tapissier, n° 35 un café, n° 37 un cordonnier, n° 41 le café des sports.

N° 6 le café-bar de la Moselle, n° 8/10 un horloger, n° 12 une mercerie, n° 14 un épicier et un coiffeur, au 1er étage l’institut Père Bertrand une herboristerie en gros, n° 16 charcuterie Stoecklé, n° 20 pharmacie des deux ponts, n° 22 des cuirs, n° 24 un cordonnier, n° 30 épicerie « les coopérateurs », n° 32 épicerie Sanal, n° 34 un boulanger, n° 36 Café du coin vert.

Laboratoire d'analyses

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page