Rue de la Vignotte

C’était autrefois un terrain couvert de vigne où était implanté le couvent des Pucelles en la vigne, qui lui a donné son nom.

Le couvent des pucelles était situé près de la rue du pont des morts, proche de la digue établie au-dessous du jardin Boufflers.

En 1515 la rue de la Vignette était dite le sac.

Fin du 15ème ou début du 16ème siècle, la rue avait une issue sur la rue de la Loie. Les lois étaient des petites remises de jardin. D’après un usage à Metz il était construit des maisons au-dessus des ruelles, qui étaient désignées sous le nom de voûte de la rue. Il y en avait également au-dessus du passage de la place de chambre à la rue des roches. Toutes ces constructions avaient pris le nom de Lois Pairgney, un chevalier, introducteur de ces constructions à Metz.

En 1552 des fortifications avaient remplacé une partie du couvent des Pucelles qui avait été entièrement détruit en 1560.

En 1574 Gaspard Sonnoys, maître fondeur de Romain sur Meuse, chargé de refondre la cloche de la Mutte qui venait de se casser, était logé à l’hôtel de la Vignotte tenu par Michel Thiesson.

En 1609 l’hôtel aux trois Pucelles était géré par le sieur Wargard. Puis en 1640 on y trouvait une enseigne A la ville d’Anvers .

Du côté du pont des morts se trouvaient dans cette rue deux vastes écuries appartenant à la ville, où travaillaient parfois des charpentiers et dans lesquelles avaient été placées en 1725 les voitures de mademoiselle de Clermont qui se rendait à Strasbourg.

Cette rue n’était qu’une impasse fermée du côté de la rue Belle Isle qui fut ouverte en 1740 pour lui offrir un débouché sur cette nouvelle rue.

Morlanne fondateur de la maternité était né dans cette rue au n° 8.

En 1936 le seul commerce de la rue était un cafetier au numéro 2.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page