La lessive à l’ancienne

Après avoir séparé le linge blanc du linge de couleur, le linge blanc était mis à tremper pendant plusieurs heures dans un baquet d’eau froide additionnée de lessive. Il n’y avait alors que deux marques de lessive : Lever et Persil.

Ancienne cuisinièreAprès avoir bien trempé, le blanc était mis dans une lessiveuse métallique placée sur une cuisinière, en principe dans la cuisine. On laissait chauffer le tout jusqu’à ébullition pendant environ une heure. Un tuyau positionné au fond de la lessiveuse se terminait au dessus du linge par une sorte de champignon troué. L'eau bouillante remontait dans le tuyau et retombait en pluie sur le linge.

La lessiveuse était alors transportée dans une buanderie et le linge blanc brossé énergiquement avec une brosse de chiendent sur une table en bois. Une fois propre le linge était mis à tremper dans un baquet d’eau claire.

Ensuite le linge de couleur était placé dans l’eau encore chaude, restée dans la lessiveuse, et brossé de la même façon que le blanc avec la brosse de chiendent.

Venait ensuite le rinçage de toute la lessive d’abord dans une première eau puis dans une seconde avant d’être tordu pour en évacuer l’eau. Puis le linge était pendu sur des fils de fer tendu dans le jardin, à l’aide de pinces à linge en bois.

Une fois sec, le linge était repassé avec d’anciens fers qui chauffaient sur la cuisinière. Pour en mesurer la chaleur on portait le fer près de l’oreille où le rayonnement émis permettait d’évaluer si la chaleur était suffisante ou trop forte. Dès que le fer refroidissait, on le replaçait sur la cuisinière pour en prendre un autre à la bonne température.

La lessive avait en principe lieu un jour par semaine, souvent le lundi. C’était un gros travail qui prenait en général toute la journée. C’était bien avant l’utilisation des machines à laver et des sèches-linges actuels.

Dans certains villages, les femmes au lieu d’utiliser une buanderie se rendaient au lavoir, leur lessiveuse posée dans une petite charrette. Elle brossaient leur linge sur la margelle du lavoir et le rinçaient à grande eau dans la cuve du lavoir. C’était aussi l’occasion de grands bavardages entre femmes.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page