Stade de football et circulation

Les problèmes de circulation les jours de match ne datent pas d’aujourd’hui.

Un match de football Metz – Rouen était annoncé pour le 30 décembre 1934. Environ 7 à 8.000 personnes étaient attendues au stade, mais aussi des autobus et des centaines de voitures.

Habituellement à la sortie du match tous les dimanches, il y avait déjà des difficultés de circulation. De nombreuses autos passaient sur le pont dans les 2 sens, alors que les 2 à 3.000 spectateurs quittant le stade se bousculaient entre les voitures.

Vu l’importance de la manifestation du 30 décembre, à la fin du match vers 15h30, un embouteillage sur le pont était à prévoir.

Pour répondre aux difficultés de circulation, la gendarmerie obligerait les voitures à franchir le pont au ralenti afin que les piétons engagés ne soient pas renversés.

La solution aurait été d’élargir le pont en le flanquant de deux passerelles réservées aux piétons.

La ville de Metz devait prendre la décision de devenir définitivement propriétaire du stade, avant le 15 février 1935. La question des voies d’accès devait alors faire l’objet d’une étude approfondie.

Chaque jour de match il y avait en plus des gendarmes de service dans l’enceinte du terrain de sport, un chef et 4 gendarmes pour assurer la circulation sur le pont Saint Symphorien.

Il paraissait impossible d’arrêter tous les automobilistes pendant environ 20 minutes sur la route stratégique pendant l’écoulement de tout le flot de piétons.

Les autos d'avant-guerre

L’ordre donné par la gendarmerie en janvier avait été le suivant :

  • Interdiction de circuler vers Longeville pendant la sortie du match,
  • Faire ranger les voitures allant vers Metz à la queue-leu-leu sans intervalles.
  • Dès qu’une file de 15 autos était prête, la faire circuler à allure réduite, les piétons ayant à leur tour le devoir de faire attention et de se ranger sur les trottoirs.
  • Après le passage de cette file arrêter un instant les voitures pour laisser passer les piétons, ensuite faire passer une nouvelle file de 15 voitures.

Le maire de Longeville avait pris le 27 août 1935 les dispositions suivantes pour éviter les accidents.

  • tout stationnement dans la rue du bras mort donnant accès au stade était interdit à l’occasion des matchs de foot.
  • toute circulation automobile sur le même chemin était interdite 30 minutes avant le commencement et 30 minutes après la fin des matchs.
  • des écriteaux signalaient ces interdictions
  • les contraventions étaient constatées et poursuivies conformément aux lois.

Le préfet avait pris l’arrêté suivant en février 1936.

  • La circulation et le stationnement des voitures sur la route stratégique étaient complètement interdits entre le carrefour du boulevard Clemenceau sur la commune de Metz, jusqu’à l’entrée du parc à voitures du stade, sur la commune de Longeville, à partir de 13 heures et jusqu’après la sortie des spectateurs.
  • Les véhicules venant de Longeville pour se rendre à Metz devaient obligatoirement passer par le Ban Saint Martin. L’accès de la route stratégique n’était permis qu’aux voitures se rendant au stade et qui ne pouvaient stationner que dans le parc ou sur la route mais en dehors de la zone délimitée.
  • Les véhicules venant de Metz et se dirigeant vers Longeville devaient obligatoirement passer par le boulevard Poincaré, le pont des morts et la route nationale 3.
  • Ceux allant au stade devaient s’arrêter au carrefour qui précède le canal et se garer sur le boulevard Clemenceau, rue Saint Symphorien ou rue de Salis.
  • A la sortie du stade les véhicules garés dans le parc à voitures ou en stationnement sur la route stratégique devaient prendre la direction du pont du Sauvage pour regagner la route nationale 3.
  • Les voitures en stationnement sur le territoire de Metz ne pouvaient emprunter la route stratégique qu’après la levée du service d’ordre.

Le mois suivant l’arrêté du préfet, celui-ci donnait pleine et entière satisfaction aux habitués des rencontres sportives.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page