Les jaugeurs

Les jaugeurs capables de mesurer les tonneaux et vaisseaux à vin avaient coutume de prendre un salaire de 2 livres pour chaque hotte, payable par moitié entre le vendeur et l’acheteur.
Ils étaient parfois contraints de courir d’un bout à l’autre de la ville de Metz pour y mesurer un seul tonneau pour lequel ils ne recevaient aucun salaire.
Les jaugeursAu début du 17ème siècle ils étaient en nombre suffisant et demandaient qu’il soit défendu à toute autre personne d’user de leur charge, ce qui leur avait été accordé le 26 janvier 1605.

Les offices de courtiers en vin, cidre, eau de vie et liqueur, créés par édit de juin 1691, ainsi que les offices de jaugeurs avaient été supprimés au profit des maires, échevins, et habitants de la ville, le 16 octobre 1696.

Les offices de jaugeurs avec leurs droits avaient été éteints et supprimés pour toujours sans qu’ils puissent être à l’avenir rétablis pour quelle cause que ce soit.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page