La gare de Tarja

La voie ferrée allait de Souk-Ahras jusqu'à Gardhimaou en Tunisie. Tarja était la première gare sur cette ligne désaffectée pendant la guerre d'Algérie. Située dans une région montagneuse, la gare se situait entre deux tunnels. Elle était située à proximité d'un pont sous lequel coulait la Medjerda.

Cette gare était gardée en permanence par douze militaires, tous des appelés, dont un sergent chef de poste et un caporal adjoint . Un blockhaus entourait le bâtiment sur trois côtés et l'ensemble était protégé par un réseau de barbelés. Un mirador sur le toit servait de poste de garde.

Les hommes étaient approvisionnés une fois par semaine par une draisine précédée d'un wagon chargé de sable en protection d'une éventuelle explosion de mine. Deux wagons transportant une dizaine de soldats se trouvaient à l'arrière de la draisine, pour assurer la protection du convoi. Cette draisine assurait également l'approvisionnement de la gare suivante de Sidi-Bader.

Vue générale en 1958 de la gare de Tarja La gare entourée d'un blockhaus L'emblème du régiment  et sur l'arbre un nid de cigognes La gare vue du haut du chateau d'eau Les militaires qui gardaient la gare Vue de la gare vers la Tunisie Vue de l'intérieur du blockhaus vers Souk-Ahras avec au fond l'entrée du tunnel

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page