Création de la Société d’Histoire du Sablon

Etant co-fondatrice de la SHS, je suis aussi la mémoire des premiers pas de cette association. En voici donc la chronologie avec ses difficultés, ses plaisirs et aussi ses anecdotes.

Au printemps 1989 j’avais participé à une exposition dans la chapelle des Trinitaires où je présentais des tableaux de généalogie et aussi mes premières recherches sur le Sablon. C’est là que j’avais rencontré, entre autres, un ancien sablonnais très intéressé par mes recherches sur le quartier du Sablon.

Chapelle des Trinitaires Diplome

Année 1994

Au printemps, mes trouvailles sur l’origine du Sablon étant assez conséquentes, mes discussions avec ce sablonnais collectionneur de photos, nous nous sommes lancés dans la création d’une association.

EnregistrementLe 24 mai, la société d’Histoire du Sablon était créée et j’en devenais la secrétaire. Les statuts déposés au tribunal d’instance de Metz, le 5 septembre la SHS était inscrite au registre des associations.


Maison des associationsLe 31 octobre contactée par la maison des associations, j’ai accompagné le président pour expliquer aux enfants fréquentant le centre, les grands moments de l’histoire de leur quartier.

La première manifestation à organiser nous avait été proposée par la ville de Metz pour fêter le 80ème anniversaire du rattachement du Sablon à la ville de Metz.

InvitationLa ville s’étant chargée des cartons d’invitations, notre demande avait été d’environ 200 invitations pour notre association. Par erreur les cartons qui nous avaient été remis se chiffraient à environ 1.800. Après l’envoi aux membres et aux différentes personnes que nous invitions, il nous restait un nombre considérable d’invitations. Ne sachant si les invités seraient nombreux à venir et craignant une assistance trop réduite alors que le maire présidait l’inauguration, le président avait déposé une partie des invitations en trop chez ses connaissances.

A l’occasion de cette manifestation, les espaces verts avaient confectionné avec des plantes, le blason du Sablon représentant le Graouilly, à l’entrée du bâtiment.
Confection du Blason Blason

La veille de l’inauguration tous les panneaux d’exposition que j’avais préparés avaient été mis en place, tout était prêt pour notre grande première.

Affiche Exposition Exposition Exposition Le Graouilly réalisé par les enfants de la MAS

Dès l’ouverture des portes, alors que nous craignions que peu de personnes se soient déplacées, ce fut l’envahissement de la salle par le public, (300 à 400 personnes) des dizaines de personnes ne pouvaient pas rentrer à l’intérieur et restaient sur le trottoir. La salle d’exposition était trop petite, la salle où avait lieu le vin d’honneur était pleine à craquer. Après un concert et les discours habituels le Maire (qui pensait rencontrer de 40 à 50 invités) avait découpé le gâteau prévu pour l’occasion. Notre première manifestation avait été un vrai succès inattendu. Le curé présent avait remarqué qu’il y avait moins de monde à l’église le jour de Pâques.
La foule Salle du vin d'honneur La foule des grands jours Le gateau d'anniversaire

L’exposition continuait pendant 4 semaines, sans que nous ayons prévu d’y tenir une permanence, une erreur puisque le livre d’or, un simple cahier avait un jour disparu. Heureusement chaque soir je faisais une copie et nous n’avions donc pas perdu les appréciations des visiteurs. Le vrai livre d’or n’avait servi que pour l’inauguration.
Le vrai livre d'or Un simple cahier bientôt disparu

L’école maternelle, certaines classes du collège étaient venues visiter notre exposition.
Collège Rabelais Les élèves

Le blason du Sablon côtoie celui de la ville de MetzPour remercier toutes les personnes qui nous avaient aidées pour cette manifestation, nous avions organisé une petite fête, occasion de déguster la blason du Sablon en pâte d’amandes, qui recouvrait le gâteau dégusté lors de l’inauguration.

Le 12 décembre organisée par monsieur Gillet, nous avons suivi une visite du père Noël à l’école maternelle des accacias. Chaque enfant photographié avec un appareil polaroïd, recevait sa photo et un cornet de friandises offerts par notre sympathique pâtissier. Deux calèches tirées par des chevaux, avaient fait le tour du quartier avec les enfants juchés sur les bancs.

Promenade en calèche Les enfants et le père Noël

L’après-midi du même jour, les enfants de l’école du Graouilly, réunis à la maison des associations avaient bénéficié du même plaisir.
Réunis autour du père Noël Dans la calèche

Année 1995

Contactée en avril par un professeur du collège, j’ai accompagné le président de l’association pour une rencontre avec les élèves de deux classes auxquels nous avons expliqué les grandes lignes de l’histoire de leur quartier.
Une classe du collège Une autre classe

Le 9 avril une conférence ayant pour sujet « Le Sablon au début de notre ère », avait été suivie par une nombreuse assistance.
La conférence

Après un an ½ d’existence l’association avait environ 150 adhérents.

Année 1996

En janvier après une longue préparation, avait eu lieu une exposition avec pour sujet l’amphithéâtre gallo-romain. Une publication avec explications et photos des ruines avait été réalisée.
Affiche Panneau d'exposition Panneau d'exposition Panneau d'exposition Dessins faits par les collégiens

InaugurationL’inauguration avait eu lieu le 12 janvier et l’exposition ouverte au public avait suivi.

Le premier dimanche d’exposition dans le bâtiment municipal, le concierge remplaçant n’avait pas le bon trousseau de clé. Les visiteurs attendaient dans la rue que les portes s’ouvrent. Reparti chercher les bonnes clés, celles-ci n’ouvraient que la porte principale donnant sur la rue. Contactée la police municipale était intervenue avec un serrurier qui avait ouvert la porte de la salle avec plus d’une heure de retard. Ce jour là environ 200 personnes s’étaient déplacées pour voir l’exposition.
Le serrurier ouvre la porte Les visiteurs entrent enfin dans la salle d'exposition Les visiteurs sont enfin dans la salle

Les écoliers du GraouillyLes écoliers du Graouilly accompagnés par leur instituteur étaient venus découvrir leur amphithéâtre.

L'expo à Jean XXIIILes panneaux d’exposition avaient ensuite été prêtés pour une semaine au lycée Jean XXIII qui nous en avait fait la demande.

InvitationLe 17 février une invitation à découvrir le collège Rabelais nous était parvenue. Nous avons ainsi parcouru les différentes salles de classe lors de cette journée portes ouvertes.

Au muséeLe 10 mars suivant une visite du musée avait été organisée pour faire découvrir à nos membres les différents vestiges romains.

Avec le comité consultatifAu mois d’avril le comité consultatif municipal avait demandé à voir nos différents documents concernant l’amphithéâtre. Nous lui avions montré nos panneaux d’exposition et de nombreuses explications leur avaient été données. Un pot de l’amitié avait clôturé cette rencontre.

En juin parution d’un bulletin relatant l’histoire du quartier, les numéros suivants sont ensuite parus chaque année.

Au mois de septembre nous avions été invité à participer à une exposition « Le pays messin en fête » sur le thème des métiers de la bouche.
Invitation L'exposition L'inauguration

Le groupe participant à la promenadeLe 17 novembre une promenade découverte commentée, de l’avenue Foch au quartier de la gare s’était déroulée par un temps glacial.

Année 1997

A la demande du président du centre culturel de Queuleu nous avions à nouveau proposé en janvier notre exposition sur l’amphithéâtre dans leurs locaux. Les écoles avaient été bien présentes des plus grands au plus petits.
L'invitation L'inauguration Les élèves

L’exposition suivante en octobre, intitulée « Le quartier des basiliques » avait été « expatriée » aux Caves Sainte Croix à Metz, le lieu se prêtant bien à une expo de cette envergure.
L'affiche L'exposition L'exposition L'exposition L'exposition L'exposition Les vêtements que portaient le suisse du Sablon L'inauguration Vue d'ensemble

Année 1998

La même exposition avait été présentée aux sablonnais à la maison des associations au mois de janvier suivant.
L'affiche L'inauguration et l'assemblée générale

En mars à la mairie de Metz, nous avons participé à une réunion de la direction de l’urbanisme. Le but de la réunion, faire mieux connaître l’histoire du quartier de la gare de marchandises et ses contraintes archéologiques. Nous avons présenté les photos des fouilles de 1902, les personnes présentes n’y ont pas accordé beaucoup d’intérêt. Lors de la sortie de la réunion les architectes présents ont récupéré les papiers d’identité qu’ils avaient été priés de laisser à la police municipale. Quant à nous, on nous avait laissé passer sans avoir à décliner notre identité. A une personne qui s’étonnait croyant que nous étions connus, le président avait répondu : pas du tout.

L'afficheA la demande en octobre du centre culturel de Queuleu « le quartier des basiliques » avait également été présenté dans la salle du centre, agrémenté d’une conférence avec projection.

Année 1999

Lorsque le projet de construction prévu à la place de la gare de marchandises avait été connu, nous avons voulu rappeler que le sous-sol renfermait les ruines de l’ancien amphithéâtre. Nous avons donc ressorti nos panneaux que nous avons installés à la maison des associations en janvier.
L'affiche L'inauguration

Avec d’autres associations avait été organisé un débat public sur le projet dit « Sablon nord » pour débattre du développement du futur quartier à construire.

La salle pourtant grande peinait à contenir le public présent venu écouter les « braillards », terme utilisé par le maire de Metz à l’encontre des organisateurs. De nombreuses questions avaient été posées, mais en l’absence des décideurs, les réponses n’avaient pas été apportées.

Pour terminer avec le sujet deux remarques du livre d’or.
Le livre d'or Livre d'or

L’exposition sur l’amphithéâtre avait été vue par plus de 2.500 visiteurs.

L’exposition sur le quartier des basiliques avait été vue par environ 1.200 visiteurs.

Après cette exposition qui fut la dernière pour moi, la société d’histoire du Sablon a continué ses activités et pour diverses raisons nos chemins se sont séparés.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page