Près des Arènes

Un autobus ayant voulu traverser le gazon, ou plutôt ce qu'il en reste, face au bâtiment des Arènes, s'est retouvé embourbé et incapable d'en sortir seul. Un autre bus est venu à son secours pour le sortir de sa fâcheuse position.
Il est vrai que face à l'entrée des Arènes, le gazon transformé en bourbier les jours de pluie, ne sert plus qu'au stationnement anarchique des voitures dont le conducteur n'aime pas la marche à pied.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page