Le Café de la République

A l’angle de la rue de la Chapelle et de la rue des Robert, mais surtout, juste en face de l’église du Sablon !! Alibi pour beaucoup…

Le café existe encore, sous le nom « chez Marguerite » mais il n’est plus qu’une partie de ce qu’il fut. (fût… de bière AMOS évidemment) A creuser mes souvenirs, ce café occupait dans les années 60 une sacré surface !

Il y avait la salle du café que l’on connaît aujourd’hui, mais il y avait également une immense salle en parquet, à l’arrière, dans laquelle se déroulaient des bals, des mariages, des rassemblements d’Association comme la fête de la Ste Cécile quand la philharmonie du Sablon célébrait sa Sainte Patronne.

La grande salle a été détruite pour faire place à l’actuel Centre culturel dont l’entrée est rue des Robert.

Avant d’accéder à la grande salle, on traversait une salle plus petite dans laquelle il y avait un jeu de quilles. La piste faisait 4 ou 5 mètres, les boules était en plastique rouge sombre.

Enfin, il y avait également une salle plus petite qui est aujourd’hui transformée en restaurant où Marguerite sert pour pas cher des menus ouvriers. Cette salle a tout de même accueilli les répétitions de la philharmonie du Sablon à la fin des années 60. Mais c’est une autre histoire !

Le café de la République était le point de chute de la plupart des dimanches avec mes parents. Après les visites à la famille et avant de rentrer à la maison, on entrait dans la salle de café complètement enfumée et j’avais droit à une grenadine pendant que mes parents retrouvaient quelques copains.

Il y avait une télévision accrochée au mur du fond. Je conserve l'angoisse naissante de l’estomac qui se nouait, alors que la nuit tombait au dehors, au générique d’ Histoire sans Parole, l’ émission du dimanche soir, annonciatrice de la fin du week-end et du retour en classe le lendemain, avec des leçons pas vraiment apprises et des devoirs encore à faire… Le générique est encore dans ma tête : Mi do sol mi do mi sol mi sol la… mi sol…j’arrète, j’ai l’estomac qui se noue !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page