Hôpital Sainte Blandine

En 1870 le couvent Sainte Chrétienne du Sablon avait été transformé en hôpital pour soigner le typhus et la petite vérole. Quatre sœurs étaient arrivées en renfort dont deux décédèrent du typhus le 21 janvier 1871.

Les deux autres sœurs étaient allées à la cathédrale écouter un sermon du Révérend Père Thro à qui elles avaient proposées leur aide. Thro avait fondé en 1851 à Metz l’institut dédié à Sainte Blandine pour servir de foyer aux jeunes filles sans travail. Deux vieilles demoiselles dirigeaient le foyer rue Saint Marcel.

Le foyer Saint Marcel étant devenu insuffisant pour soigner les malades, un local plus vaste dans le collège Saint Clément l’avait remplacé pendant quatorze années.

En 1886 acquisition par les religieuses franciscaines de l’ancienne caserne de gendarmerie pour y construire un modeste hôpital payant avec des chambres particulières. [1]

L’hôpital avait ensuite été agrandi à deux reprises avec une nouvelle aile et une nouvelle chapelle consacrée le 12 octobre 1910.

L’année 1939, en moyenne cinq sœurs veillaient les malades chaque nuit. 3240 malades avaient été soignés : 1472 hommes, 1147 femmes et 621 enfants

Notes

[1] La gendarmerie avait été construite en 1805 sur l’emplacement du prieuré royal de Sainte Madeleine entre les rues de la gendarmerie et d’Asfeld

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page