La rue Paul Diacre

L’aménagement de la rue, entre la rue Saint Pierre et la rue Kellermann, a été approuvé le 22 décembre 1933. La majorité des façades étant déjà bâtie, entre les rues Kellermann et de la Chapelle, la suite de l'aménagement a été décidé le 22 juin 1934. La décision concernant la construction de la partie comprise entre la rue de la Chapelle et la rue Grégoire de Tours a été prise le 12 avril 1935. Plus tard, le 12 juillet 1937 un avis favorable a été donné pour la déviation du sentier qui reliait la rue Grégoire de Tours à la rue Paul Diacre. Un crédit supplémentaire a été voté le 24 juin 1938 pour l’achèvement de la rue, la somme prévue étant devenue insuffisante par suite de la hausse des matériaux et de la main d’œuvre.

Lors de la construction de la rue, plusieurs sarcophages ont été découverts, principalement entre les rues aux Arènes et Grégoire de Tours, ainsi qu’à l’emplacement de plusieurs maisons proches de cette dernière rue. Certains sarcophages étaient intacts avec le squelette resté à l’intérieur. D’autres ne contenaient que des débris d’os mélangés à de la terre. Des vases en terre de forme ronde avec un grand col, ont également été trouvés. Les ossements d’un cheval avec à ses côtés une pointe de lance en fer, paraissait avoir été enfoui debout. Des amas d’ossements plus ou moins réduits en poussière, à l’angle de la rue aux Arènes, ont été évacués dans une dizaine de tombereaux. Un fragment de chapiteau en marbre blanc a été trouvé et déposé au musée. En creusant des tranchées pour les canalisations d’eau, est apparu le côté de plusieurs sarcophages qui sont restés enfouis dans le sol.

En 1936, le seul commerce de la rue, une épicerie au n° 15 à l’angle de la rue Kellermann.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page