Les cahiers de doléances

Exemple d'un cahier de doléances (résumé) celui du Sablon. Les préoccupations premières étaient semble-il la vie quotidienne difficile des habitants.

Le 9 mars 1789 est rédigée la lettre de doléances. Le Sablon est composé de 40 feux ou familles. Les habitants, tous mésoyers ou journaliers sont surchargés de tailles royales et n'ont que le travail de leurs mains pour vivre. Le ban du Sablon a une grande étendue, mais les propriétaires bourgeois et religieux en occupent la plus grande partie et ne paient rien sur les impositions. La cherté des vivres empêche les habitants de vivre et les rend malheureux. Les impots empêchent le commerce public. Il y a réclamation pour la cherté du sel et du tabac, plus chers à Metz qu'à l'étranger. Il est demandé la suppression des colombiers qui obligent à semer le double des grains nécessaires. Les habitants n'ont pas de membre de la justice pour rédiger les procès-verbaux, celle-ci étant à Metz et les délinquants en profitent. La communauté a nommé pour députés, Jacques BARBE et Pierre RODOT.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page