La divagation des veaux...

Le 5 octobre 1763, vers 8 heures du matin, Jean Michel Motz, ban-garde (garde-champêtre) déclarait avoir trouvé deux veaux abandonnés dans le jardin derrière la maison de Jean Michel Scheck. Ces veaux avaient mangé les choux et autres légumes du jardin.

Le ban garde avait conduit les veaux chez Michel Kempnic à qui ils appartenaient. Celui-ci avait signé le rapport du ban garde.

Déjà le 18 septembre précédent, les veaux de Michel Kempnic s'étaient retrouvés dans le jardin et mangeaient les choux de Jean Michel Scheck.

Cette fois c'était celui-ci qui avait reconduit les veaux chez leur propriétaire.

Pour avoir laissé divaguer ses veaux, Michel Kempnic avait payé deux amendes de deux francs, six gros.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page