Prison ou caution ?

Le 24 juin 1662 devant le maire de Marly est comparue Didière ayant été avertie que son beau-frère Mangin était battu et meurtri de coups par Claude.

Elle a requis que ledit Claude soit promptement emprisonné ou qu'il donne une suffisante caution pour répondre de tout ce qui peut arriver de ces blessures, comme de tout dépens, dommages et intérêts.

Le maire après avoir entendu ladite Didière, lui a permis de faire emprisonner par le sergent ledit Claude, en cas qu'il ne donne pas bonne et suffisante caution.

La suite de cette agression n'est pas connue, seule la plainte de Didière est parvenue jusqu'à nous.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page