Evolution des fiches de paye et des cotisations sur salaires

Les cotisations de sécurité sociale et plus tard celle du chômage ont vu leur taux augmenter au fil des années. Ces bulletins de paye montrent leur progression.
Ne sont pris en compte que les assurances sociales et l'assedic sans tenir compte des caisses de retraite dont le taux était différent suivant les caisses.

En 1945 le taux des assurances sociales était de 8 % et une retenue pour un impôt cellulaire était faite sur les salaires les plus élevés.

En 1948 le taux passe à 7 %

En 1956 le taux est toujours de 7 % ainsi qu'en 1960.

En 1965 taux toujours identique mais une assurance chômage au taux de 0,5 % est instaurée

En 1967 le taux est passé à 8 %. En 1968 le taux de 8 % est scindé en plusieurs catégories : le taux d'assurance maladie est de 1 % sur le salaire total auquel s'ajoute un taux de 4 % sur un salaire plafonné, le taux d'assurance vieillesse est de 3 % sur un salaire également plafonné. Le taux d'assurance chômage est passé à 0,7 %.

Fiche de paye de 1968

En 1976 le taux est passé à 7,25 % sur le salaire plafonné auquel s'ajoute 1,5 % sur la totalité du salaire. L'assedic n'est plus qu'à 0,48 %.

En 1993 l'assurance maladie est passée à un taux de 8,4 % sur la totalité du salaire et l'assurance vieillesse est à 6,55 % sur un salaire plafonné à 12.610 francs. L'assurance chômage est à 2,79 % sur le salaire de 12,610 francs et au-delà passe à 3,37 %. A ces retenues s'ajoute un nouveau prélèvement : la CSG.

Fiche de paye de 1993

Les fiches de paye de petite dimension (10cm sur 15) sont passées à deux feuilles A4 soit 21 cm sur 60.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page