Les terres à labourer à Vahl Ebersing

En 1681 le curé accuse Claus Streiff d'avoir labouré des terres ne lui appartenant pas. Celui-ci se défend disant qu'il ne croit pas avoir labouré des terres qui ne soient spécifiées dans son contrat, bien qu'il soit vrai qu'il a labouré des terres pour le précédent défunt curé.

Comme il labourait pour ce curé toutes sortes de terre sur le ban sans savoir si elles lui appartenaient, le curé rendait tous les ans à Claus Streiff 2/4 des grains qu'il donnait pour moudre.

Il est prêt de déguerpir de ces terres dont quelques unes lui appartenaient et à en laisser la libre jouissance.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page