Histoire de curé - Année 1679

Monsieur le curé se plaint et dit que les jours passés, ayant appris que la nommée Sébastienne aurait dit en plusieurs endroits, qu’il l'avait recherchée d'amour, il se contente de la réprimander à l'amiable en présence de personnes prudes et discrètes, et demande à Christophe, son mari, de la corriger pour de telles paroles prononcées contre son honneur, disant en outre, que les prêtres ne se passaient aucunement des femmes.

Mais il a été averti qu'elle récidivait et soutenait les mêmes choses pour ne pas paraître menteuse, et que de plus son mari la soutenait et disait que peut-être le curé ne dirait plus guère longtemps la messe.

Le scandale est grand dans la paroisse qui gémit de l'impunité de tels propos, à ce qu'une personne qui tient de tels criminels propos soit expulsée et renvoyée là d'où elle est venue depuis peu de temps, et où pourtant on appréhende son retour pour y avoir fait le même scandale.

Il est demandé en punition au portail de l'église, à l'issue de la messe, un jour de fête, et là, le genou à terre, demander pardon à Dieu et dire que méchamment, témérairement et à faux, ils ont tenus ces discours.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page