Les bombardements

La gare de Woippy après le bombardement Le 27 mai 1944, un bombardement allié qui doit anéantir l'usine Hobus Werke manque sa cible et détruit la propriété et les serres d'Ernest qui échappe par miracle à la mort. Il est enfermé dans un abri enfoui sous les décombres, mais indemne. Le camp d'internement situé à Saint-Eloy ne sera pas touché, mais la gare de Woippy est détruite et des rails sont projetés 100 mètres plus loin. Les allemands déménagent les machines de la Hobus Werke pour les mettre à l'abri dans le fort Gambetta à Saint Eloy. Un deuxième bombardement détruit l'usine, mais celle-ci est vide.

Les dégâts à la propriété d’Ernest Kempnich Les dégâts à la propriété d’Ernest Kempnich Les dégâts à la propriété d’Ernest Kempnich Les dégâts à la propriété d’Ernest Kempnich L’humour après les bombardements

Après le premier bombardement, sa maison détruite, il va s'installer à Metz, rue Serpenoise.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page