Les premiers jours de l'occupation

Septembre 1939, la guerre éclate. Le 17 juin 1940 Metz et Woippy sont occupés par les allemands. En août, le maire de Woippy ordonne de faire rapidement disparaître les inscriptions et enseignes rédigées en français.

Les fleurs au pied du monument Le 15 août 1940, les messins se rendent place Saint Jacques, aux pieds du monument de la Vierge pour une manifestation bouleversante et déposent des fleurs bleues, blanches ou rouges.

En novembre la Gestapo le recherche à son magasin de Metz pour l’expulser, mais se trouvant à Woippy il ne sera pas expulsé. Le lendemain marquant la fin des expulsions, il restera seul en Moselle, sa famille s’étant réfugiée à Nyons.

Les expulsions avaient commencées le 12 novembre 1940 pour se terminer le 21 ou le 22. Les expulsés pouvaient se munir de 30 kilos de bagages et de 2.000 francs. Ils étaient pour la plupart prévenus juste avant leur départ. Le rassemblement des expulsés avait lieu à la foire exposition de Metz pour ensuite prendre le train direction Lyon et être ensuite dirigés vers le sud ou le sud-ouest de la France.

Le 22 juin 1941, jour de l'invasion de l'URSS par l'Allemagne, un soldat en uniforme allemand, enrôlé contre son gré, est chargé d'acheter des fleurs pour l'anniversaire d'un oberleutnant. Il achète chez l'horticulteur Kempnich à Woippy, une magnifique gerbe, avec laquelle il rejoint au café voisin, son chauffeur, sous le regard ébahis des clients du café qui découvrent un soldat de la Wehrmat qui porte un bouquet de fleurs tricolores !...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page