Récit d’un ancien chauffeur de taxi Messin

Un ancien chauffeur de taxi habitant du Sablon raconte :

Dans les années 1920, il lui arrivait de conduire des officiers qui visitaient les champs de bataille de Verdun. Pour une telle course il lui fallait 2 roues de secours et 3 chambres à air car les crevaisons étaient fréquentes.

Dans la côte de Gravelotte il prenait de l’élan pour monter le plus haut possible, s’arrêtait quand la voiture ne voulait plus avancer, faisait descendre les passagers qui montaient le reste de la côte à pieds. Ensuite, il fallait que la voiture redescende pour pouvoir prendre de l’élan et arriver à remonter la côte avec le chauffeur seul à bord.

On imaginerait pas aujourd’hui monter cette côte autrement qu’on 5ème.

Une carte de visite des Taxis de Metz La station de taxis de la gare de Metz vers 1955

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page