Chauffe Marcel ! ou nos premiers pas de citoyens...

En 1965, lors des élections présidentielles, notre professeur, monsieur Kirsch, eu une idée géniale. Nous allions voter pour un président.

Bien sûr, ce n'était pas à bulletin secret mais à main levée.

Je me souviens bien du résultat:
Charles De Gaulle avait renporté l'immense majorité des suffrages. François Mitterrand n'eu qu'une vois, Lecanuet, deux ou trois. Marcilhacy une voix.
Comme je n'aimais pas faire tout comme tout le monde (ça n'a pas changé), j'ai donné ma voix à Marcel Barbu. Vous vous souvenez, avec son bêret et son air de chien battu. Il me faisait pitié alors j'ai voté pour lui.

Il n'y a pas très longtemps, je me suis intéressé aux élections de 65 sur internet. J'ai relu les déclarations de Marcel Barbu, et finalement je suis d'accord avec lui: "Je représente le plus grand parti de France, celui des persécutés..."

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page