Une rumeur macabre

"Monsieur Freiburger est morts !" ou la vie curieuse d'une rumeur.

Nous sommes en 1966, Je suis en 6ème et Monsieur Freiburger est mon prof d'Allemand. Nous n'avions pas de très bonnes relations. C'était un jeune professeur, très dynamique et qui se défonçait pour nous enseigner la langue de Goethe, de Heine et de Schumacher.

Son efficacité heurtait le cancre que j'étais.

Mais ce dimanche, je fus stupéfait par la nouvelle qu'un de mes copain venait de m'apprendre. Monsieur Freyburger était mort. Je me mis à pleurer. C'est là que je découvrit toutes les qualités de cet homme. Je m'en allais porter la nouvelle à un autre copain qui était déjà au courant. "Il s'est tué en voiture" C'était possible, il avait une Ford Cortina et roulait comme un fou. Bientôt on ne parlait plus que de ça dans tout le quartier.

Le lundi matin, nous étions rentré dans la classe, tous atterré devant l'horrible nouvelle.
Soudain, la porte s'ouvrit et Monsieur Freyburger entre, hilare, en nous lançant joyeusement "Alors les enfants, il parait que je suis mort?"

D'où était parti cette rumeur totalement infondé, nul ne le sait.
Mais à partir de ce jour, je me suis mis à suivre sérieusement ses cours.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page