Schouchipiat !!!

C'était ma période enfant de choeur, en 61 ou 62. A cette époque, le curé tournait le dos aux fidèles pour servir la messe. Et de chaque côté se tenait les deux enfants de choeurs. Nous étions très fiers de porter notre soutane rouge et notre chasuble en dentelle blanc. C'était une position sociale enviable.

Bien sûr, la messe était en latin et nous apprenions par choeur les confiteor et autre salve regina. Un matin, je servais en solo et c'était le vieux curé Chattam qui pilotait l'appareil céleste. Arrive le moment où il fallait dire le "Schouchipiat" L'orthographe est surement mauvaise, mais c'est en phonétique. Dieu me pardonne.

Et là, le trou de mémoire. L'horrible trou de mémoire. Je commençait comme dans l'histoire de Jacques Baudoin sur la table de multiplication. L'air mais pas les paroles.

Je commençait: "Schouchipiat" et trois tons plus bas "beleu beleu beleu beleu..."

Il était peut être un peu sourd notre vieux curé, mais en matière de prière dans SA messe, c'était un sonar. Je le vois encore légèrement se retourner en me foudroyant du regard, les yeux exorbités en me fixant, c'était Jean Gabin dans "Le Président."

"Schouchipiat !" me chuchotait il très fort.

J'avais bien compris, mais dans mon cerveau, c'était le bug. Alors, je recommençait: "Schouchipiat, beleu beleu beleu beleu..."

Le curé était alors très en colère. Il se retourna de nouveau, en chuchotant tellement fort que le fond de l'église a dû l'entendre: "SCHOUCHIPIAT !!!"

Mais quand ça veut pas, ça veut pas. Alors, le vieux curé, rouge de colère, renonça et le dit lui même.

Et puis, je ne sais toujours pas ce que ça veut dire Schouchipiat.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page