Personnages & Monuments › Le père tranquille

Le comité de libération

Après la libération par les américains, le conseil municipal de Metz se réunit pour la première fois depuis la guerre. Le maire de Metz, Gabriel Hocquard ainsi que ses anciens adjoints et ses conseillers sont présents. Ernest Kempnich, est lui aussi présent, désigné par les membres de la résistance  […]

Lire la suite

La résistance

Il joue un rôle de plus en plus actif dans la résistance messine, puisqu'il est membre des F.F.I. avec le matricule 211097 sous le pseudonyme de Jean. Il apporte son concours, avec l'apport de renseignements, au chef de liaison du réseau Mithridate, Antoine Meyer, alias Marcel de Nancy. En juillet  […]

Lire la suite

Les rapports avec l'occupant

Cachant bien son jeu, il n'hésite pas à trinquer avec les allemands qui viennent lui acheter des fleurs, obtenant ainsi des informations de ceux qui sont ivres. Il offre également des gueuletons à la Gestapo, pour leur soutirer des renseignements à la fin des repas. Il fournit lui-même au  […]

Lire la suite

Les évadés

Devenu membre d'une filière d'évasion pour les prisonniers français, il fait passer, le 26 août 1941, la frontière, à son 26ème évadé, qu'un transporteur ami, cache dans son camion, entre des sacs de ciment qu'il livre en zone libre. Au printemps, rencontrant dans le train Metz-Nancy trois  […]

Lire la suite

Les premiers jours de l'occupation

Septembre 1939, la guerre éclate. Le 17 juin 1940 Metz et Woippy sont occupés par les allemands. En août, le maire de Woippy ordonne de faire rapidement disparaître les inscriptions et enseignes rédigées en français. Le 15 août 1940, les messins se rendent place Saint Jacques, aux pieds du monument  […]

Lire la suite

Sociétés & syndicats

En 1924 il devient membre à vie de la société nationale d’horticulture de France. En 1929 il devient secrétaire général de la Fédération Nationale des Syndicats de Maraîchers. En 1931 la présidence lui en est proposé qu'il accepte dans un premier temps, puis refuse en raison de son éloignement de  […]

Lire la suite

la société d'horticulture

Au cours de l’année 1920 avec plusieurs collègues, il reconstitue la société d'horticulture et en tant que membre fondateur il en devient le vice président pendant plusieurs années. Début janvier 1921 il n’y avait que 7 membres mais à la fin de l’année il y avait déjà 187 membres reconstructeurs.  […]

Lire la suite

l'Association des Maraîchers de Metz

En 1919 il devient secrétaire de "l'Association des Maraîchers de Metz" association nouvellement créée. En 1925 L'association est dissoute et remplacée par le Syndicat des Maraîchers et Horticulteurs de la Moselle. Il est élu président de cette nouvelle association le 16/1/1927. Il en  […]

Lire la suite

La guerre de 1914/1918

Le 2 août 1914, il est mobilisé par l’armée allemande et se retrouve à Villers les Plesnois dans un bataillon d’ouvriers qu’il quittera le 30 novembre pour rejoindre à Metz la caserne de la Seille où il est employé à la cantine jusqu’au 17 février 1915. Démobilisé pour pouvoir se consacrer à la  […]

Lire la suite

La formation professionnelle

En novembre 1899, répondant à une annonce, il quitte Landroff pour travailler comme garçon jardinier chez l'horticulteur Lambinet au Ban Saint Martin, près de Metz. Accompagné par sa patronne, il se rend avec le cheval, trois fois par semaine au marché de Metz. Il gagne 20 pfennigs par marché, de  […]

Lire la suite

Haut de page