(128)

Les bâtiments publics

La maison des associations avait été créée en 1981, rue de Castelnau. Auparavant dans ce bâtiment se trouvait à l'étage la bibliothèque, qui avait été transférée en 1978 dans le centre socioculturel "République", nouvellement construit rue des Robert. En septembre 1988 avait été inauguré  […]

Lire la suite

L'aménagement des rues

Proche du pont de la Horgne, des bâtiments d'habitation n'avaient pour sortie qu'une impasse, la jonction entre les rues de Castelnau et du Lavoir avait créé un nouvel accès en 1981. Réaménagement de la place Saint Livier. Début des travaux en juillet 1991, le marché avait été transféré sur la  […]

Lire la suite

Les années 1980 : la piscine Lothaire

La piscine avait été inaugurée au mois de septembre 1975. La fréquentation estimée était de 500 entrées par jour, mais avait atteint rapidement les 1.000 baigneurs par jour. Lors de la canicule de 1976 le taux de fréquentation avait été de 2.700 personnes par jour. Il avait été prévu de fermer la  […]

Lire la suite

Jubilé du curé Chatam et Eglise Saint Vincent de Paul

Le chanoine Pierre Nicolas Chatam, vicaire au Sablon de 1907 à 1912, puis curé de Launstroff de 1912 à 1918, ensuite à nouveau curé du Sablon depuis 1918 avait fêté son jubilé le 16 juin 1957. La fête avait commencé à 7 heures par : une messe de communion, suivie à 9 heures par le rassemblement des  […]

Lire la suite

Le Sablon des années 1950/1960

Après relecture des commentaires écrits sur ce site par les sablonnais, voici la liste et la description des différents commerces de l'époque dont ils se sont souvenus . Bazar Rue Saint Livier n° 10, le bazar Ollier vendait entre autres, des jouets à un franc. Bijoutier Bijouterie Zahm, 34 rue de la  […]

Lire la suite

L'école Saint Bernard est devenue le collège Rabelais

En novembre 1909 le conseil municipal avait décidé d'acquérir 43 ares de terrain pour la construction d'une nouvelle école, à l'angle des rues Saint Bernard et de la Croix, lieudit Tivoly. La construction était prévue pour le printemps 1910. C'est la raison pour laquelle la commune avait refusé  […]

Lire la suite

L'école du Graouilly

Cette école a été construite pendant l'annexion allemande au début du XXème siècle au lieudit Croix Saint Jean. En 1920 école catholique de garçons, elle accueillait 471 élèves répartis dans 12 classes et environ 86 nouveaux élèves étaient attendus. Une 13ème classe devait être créée. En 1923 une  […]

Lire la suite

Le rattachement à la ville de Metz

Déjà un rapport de monsieur Gobert en 1790 envisageait la réunion des petites municipalités à celle de Metz. En voici un extrait. Diviser pour régner était la devise de l’ancien régime, aujourd’hui le salut de la constitution est dans la réunion. Metz jadis capital du pays messin étendait sa  […]

Lire la suite

Délimitation de la commune du Sablon

Les limites entre le Sablon et Metz depuis la construction du chemin de fer, passaient au milieu des voies. Plusieurs bâtiments faisaient partie des deux territoires. A l'occasion du nouveau plan cadastral en 1886, le Sablon avait cédé environ 2 hectares ainsi que 3 constructions à la ville de Metz.  […]

Lire la suite

La redécouverte de l’amphithéâtre

Le 9 mai 1875, Charles Abel, historien messin, avait attiré l’attention sur une découverte faite dans le fossé de la lunette d’Arçon (fortification) en mai 1870. Il s’agissait de plusieurs tronçons de colonnes en granit provenant de l’ancien amphithéâtre, qui avaient été incorporés dans la  […]

Lire la suite

La démographie au XIXème siècle

Analyse d'un siècle de vie au Sablon Les naissances Naissance de 1319 garçons et 1228 filles dont : 10 mort-nés de sexe indéterminé, 37 mort-nés garçons , 23 mort-nées filles, soit 3% d'enfants morts à la naissance. Avec le décès à moins d'un an de 254 garçons et 187 filles, le pourcentage était de  […]

Lire la suite

Quelques associations fondées pendant l'annexion

Chorale de l'église, Musique Saint Léo Les statuts sont datés de 1893. En 1899 Monsieur Formery en était le président et Nicolas Henrion le dirigeant. L'association comptait une trentaine d'adhérents. On retrouve une chorale Saint Léon IX de Metz Sablon qui fêtait ses 10 ans en 1931. Le dimanche 31  […]

Lire la suite

La statue de Saint Fiacre

La statue avait été érigée en 1876 à l'angle des rues du Graouilly et de Saint Livier. Elle rappelait la chapelle de Saint Fiacre construite en 1153. Détruite en 1324, elle avait été relevée en 1334, de nouveau détruite en 1444, elle avait été rétablie en 1473 et définitivement rasée en 1552, lors  […]

Lire la suite

La croix des jardiniers, La croix Saint Clément

La croix des jardiniers Adossée au mur d'une maison, elle était située à l'angle des rues Saint Pierre et des jardiniers, puis avait été transférée à son emplacement actuel de la place de l'église. La croix Saint Clément D'après l'inscription sur le socle, elle avait été érigée en mai 1872 par  […]

Lire la suite

La croix Saint Laurent

En fin d'année 1866, 16 centiares de terrain avaient été donnés par un particulier pour y élever une croix. Donnée par Madame veuve Merlin l'emplacement de la croix se situait approximativement à l'angle de la rue aux Arènes et du pont de l'Argonne. Au cours de la première moitié du XX° siècle, la  […]

Lire la suite

Que d'eau !

En 1881 les propriétaires de la partie basse du Sablon, aux abords de la ville entre la route de Magny et le chemin de l'église, se plaignaient de difficultés depuis 2 ou 3 ans, avec leurs terrains trop humides, provenant soit des filtrations du bassin du canal, soit des sources coulant du plateau  […]

Lire la suite

Les dépôts de pétrole - Pétrole Husson - Goulon - Billotte

Une demande pour un dépôt de 3.200 litres de pétrole et de 1.600 litre d'essence dans une cave, route d'Augny (rue du XXème corps) avait été déposée en août 1876. Une nouvelle demande avait été faite en février 1877 pour une quantité de 10.000 litres de pétrole et 1.000 litres d'essence. La cave,  […]

Lire la suite

Les dépôts de pétrole - Pétrole Lejeune

Au cours d'une enquête en 1875, 114 habitants étaient contre l'établissement d'un dépôt de pétrole de 10.000 litres au lieudit la croix saint Jean (rue de la Chapelle), le pétrole étant stocké dans une cave. En 1877, un avis favorable avait été donné, aucune opposition ne s'étant manifestée, pour un  […]

Lire la suite

Les dépôts de pétrole - Pétrole Beaudoin

En décembre 1874 une demande d'autorisation avait été faite pour établir un dépôt de pétrole, lieudit passage à niveau, sur le chemin creux, dit la carrière (près du pont de l'Argonne). L'estimation était de 50 à 60 fûts de pétrole par jour. Le dépôt devait être situé dans un hangar en maçonnerie  […]

Lire la suite

Le champagne Bisinger

Les caves étaient situées dans le rectangle formé par les rues du 20ème corps, Mangin, Bamberger et Daubrée, derrière l’actuelle station essence. A l’emplacement situé au lieudit Ban des Rosiers, au début du 19ème siècle se trouvaient des vignes, des jardins et un verger. En 1890 la maison Eckel y  […]

Lire la suite

Fabrique de ferblanterie Houpin

Une fabrique d’ustensiles de ménage en 1892, la future Flum se trouvait route de Magny, installée du n° 132 au n° 138. Un règlement des ateliers daté du 15 mai 1892 (en allemand à gauche de la page, en français à droite de la page) précisait l’emploi du temps des employés. Tout ouvrier ou employé de  […]

Lire la suite

Alimentation en gros Gottlieb

En 1854 la scierie Sturel s’était installée sur un terrain contigu à la future brasserie Amos. En 1858 l'établissement de scierie, serrurerie avec maison du portier, s'était équipée d'une machine à vapeur et de plusieurs scies. En 1869 la scierie avait été remplacée par un atelier de tissage et de  […]

Lire la suite

Les relations avec l’autorité allemande

En août 1877 la direction de l'arrondissement, en raison de la croissance des affaires, avait pris la décision de ne plus faire parvenir les dépêches et décisions en deux langues. La commune avait été priée de trouver une personne capable de traduire les dépêches en langue allemande de façon claire  […]

Lire la suite

Projet d’une gare de triage

Projet de création d’une gare de triage dans le triangle du Sablon par la compagnie des chemins de fer de l’est. Vu l’importance de la gare de Metz par suite de l’exploitation de la ligne Reims-Metz, le chemin de fer avait décidé d’établir une gare affectée au service des marchandises dite gare de  […]

Lire la suite

Les finances du bureau de bienfaisance

En 1830 il y avait des indigents dans la commune, mais pas de mendiant. En 1858 les recettes provenant principalement de la fête, des jeux, des quêtes, des concessions au cimetière avaient rapporté 196,86 francs. La seule dépense avait été un achat de médicaments pour 8,90 francs. Sur les 187,96  […]

Lire la suite

La société de secours mutuel

Suite à la délibération du conseil municipal du 8 février 1855, un arrêté du Préfet avait autorisé la création d'une société de secours mutuel. Le Préfet avait remarqué que le Sablon était composé de nombreux ouvriers et petits commerçants, ainsi qu'un assez grand nombre d'habitants aisés, connus  […]

Lire la suite

Installation d'entreprises de 1830 à l'annexion

Le 16 juin 1831, Christophe Niclose & Cie, pharmacien et droguiste sur la route d'Augny, mais domicilié à Metz, avait déclaré qu’un début de feu dans une petite maisonnette en planches, avait été communiqué au dépôt de vernis, par l'imprudence d'un garçon, manipulateur de l'établissement. Le 7  […]

Lire la suite

Les différents métiers exercés en 1851

La culture {111 personnes} 108 jardiniers 3 mesoyers Le chemin de fer {33 personnes} 12 ouvriers du chemin de fer 2 garde barrières 6 mécaniciens 1 facteur à la gare 1 chef de gare 1 chauffeur 1 tourneur 2 gardes de ligne 3 poseurs 3 ouvriers de chantier 1 ex chef de train Les retraités {23  […]

Lire la suite

L’ancien cimetière

En septembre 1851, pour financer la construction du mur du cimetière, il avait été envisagé de vendre 18,40 ares de terrain au lieudit Tivoly. L'entrepreneur Edouard Lapointe d'Augny avait construit les murs, l’entrée étant fermée par une porte en fer. Le cimetière était contigu à l'église qui était  […]

Lire la suite

Les soeurs de Sainte Chrétienne

Le couvent du Sablon est situé à l'emplacement approximatif de l'ancienne abbaye Saint Clément détruite en 1552. En 1695 une maison de campagne appelée Tivoly, appartenant au séminaire, se trouvait au même emplacement. A proximité la Fontaine Bénite leur procurait de l'eau fraîche. La communauté des  […]

Lire la suite

L'arrivée du chemin de fer

Suite à une enquête en 1847 il avait été prévu que le chemin de fer traverserait le Sablon sur une longueur de 1.324,50 mètres. La tranchée la plus profonde aurait 6,09 mètres de profondeur et le remblai le plus important, 1,13 mètre de hauteur. Concernant l'écoulement des eaux, il était prévu des  […]

Lire la suite

Exercice de la justice

- Le 25 Fructidor an XI, Claude Ismeur, mésoyer au Sablon, était curateur d'Anne Simony, sa nièce, en raison du décès de la mère de celle-ci Thérèse Ismeur, soeur de Claude. Le père d'Anne, François Simony, s'était remarié. Anne était victime de mauvais traitements de la part de sa belle-mère qui  […]

Lire la suite

Les sources du Sablon

En 1639 Saint Nicolas utilisait gratuitement l'eau de la fontaine de l'hôpital située au Sablon. En 1696, le couvent des Célestins recevait le superflu des eaux provenant de l'hôpital Saint Nicolas. Si toutefois l'hôpital utilisait pour ses besoins toute l'eau provenant de la source, il lui était  […]

Lire la suite

Les affaires communales

L'an 3 (1794) l'arpentage des biens communaux avait coûté 867 livres 10 sols. Le 15 brumaire an 4 (6 novembre 1795) Antoine Grosjean avait été élu écrivain pour toutes les écritures communales. Pour la levée des contributions avaient été nommés Dominique Lagrange et François Véry l'aîné, tous deux  […]

Lire la suite

Le conseil municipal

25 floréal an 8 (1er mai 1800) Composition du conseil municipal du Sablon Nomination par le préfet du maire et de son adjoint Maire : Dominique Métry - Adjoint : François Forfert - Conseillers : Dominique Lagrange - François Wuillaume - Jean Tribout - Charles Blaise - Pierre Loyat - Antoine Grosjean  […]

Lire la suite

Le lavoir municipal

En octobre 1791 avaient eu lieu des réparations pour l'entretien de la fontaine communale. En février 1803 le bassin de la fontaine Saint André, avait été reconstruit, puis en 1808 des pavés avaient été mis autour de la fontaine. En 1818 nouvelles réparations. En juin 1823 la décision avait été  […]

Lire la suite

Les biens après la révolution

L'an 7 (1799) le Sieur Willaume avait acheté un terrain sur lequel il devait laisser le droit de passage du sentier au Sieur Tribout. Acquisition faite, le Sieur Willaume s'était empressé de fermer le passage par la construction d'un mur. Suite à quoi il lui avait été ordonné le 2 Messidor de  […]

Lire la suite

Les larcins dans la commune du Sablon

Le 22 septembre 1791 Anne Tribout, native de Pagny les Goin était servante chez la veuve Guelte. Elle lui avait pris 12 gros écus pour les donner à sa sœur. Il avait été conseillé à la veuve Guelte de mettre sur le champ, sa servante à la porte. Le premier juillet 1793 Dominique Métry, Maire du  […]

Lire la suite

La période révolutionnaire

Le 9 mars 1789 avait été rédigée la lettre de doléances suivante : Les habitants, tous mésoyers ou journaliers sont surchargés de tailles royales et n'ont que le travail de leurs mains pour vivre. Le ban du Sablon a une grande étendue, mais les propriétaires bourgeois et religieux en occupent la  […]

Lire la suite

Les décès accidentels

Le 27 Juillet 1719 le corps de Claude Antoine, âgé de 23 ans, né en Franche Comté, soldat au régiment de la Compagnie des Maillots, avait été trouvé noyé sur le bord de la Seille, en dessous de la Horgne. Le 11 Février 1749 Nicolas Pernet, natif de Metz, âgé de 50 ans, compagnon tisserand chez  […]

Lire la suite

Les habitants du Sablon

En février 1701 Joseph Picard, pour clore l'écurie de la maison rouge avait fait un mur de 20 pieds, qu'il s'engageait à entretenir, construit sur le mur de l'enclos des vignes de l'Abbaye Saint Arnould. En avril 1712, l'Abbaye Saint Arnould avait autorisé Nicoles Pillot à construire une maison sur  […]

Lire la suite

Les chemins

Le pont aux Arènes était cité en 1615, le 26 novembre lorsqu'un serviteur de Saint Arnould s'était noyé dans la Seille près du pont en abreuvant son cheval, puis en 1720 lorsqu'une réparation y avait été faite. En 1726 une quatrième pile avait été rajoutée au pont piétonnier, qui n'en avait que  […]

Lire la suite

Transactions diverses

L'Abbaye Saint Symphorien possédait une vigne au Clos de la Maison Rouge située au Sablon. Le 3 mars 1696, l'Abbaye Saint Symphorien avait loué par bail, à Jacques Perrin un terrain En Martinclos qui formait une hauteur à côté d'une grande pièce de terre. Jacques Perrin s'était engagé à l'aplanir en  […]

Lire la suite

Les délits dans les cultures

En octobre 1606 Claudin Prevost, fils du Maire de Cheminot et Jacob Geollier de Metz, avaient été condamnés à une amende de 100 sols messins, pour avoir pris du raisin en grande quantité dans les vignes du Sablon. En 1682 les jardiniers se plaignaient de ce que les habitants de Metz et des villages  […]

Lire la suite

Le village et ses habitants

Vers 1675 il n'y aurait eu que 3 ou 4 maisons au Sablon. La maison de Tibouly ou Tivoly qui portait le millésime de 1695, aurait été une ancienne ferme de l'Abbaye Saint Clément, devenue maison de campagne du séminaire. Le village était composé de maisons éparses, construites pour la plupart au  […]

Lire la suite

La Grange Lemercier

Par contrat du 9 février 1622 une vigne était louée au sieur de Streff, au dessous de la Grange Lemercier, Le 5 août 1678 les frères Prêcheurs avaient engagé des poursuites contre Jean Lambert de Streff, écuyer et Seigneur de la Grange Lemercier. Pendant l'absence, par cas de force majeure des  […]

Lire la suite

La Horgne

En 1572 Ermirgarde de Gournais, épouse de François de Barisay, et sa nièce Philippe Desch, héritières de Claude de Gournais, décidaient la reconstruction de la Horgne. Le Seigneur François de Barisey avait passé un marché avec les maçons, charpentiers, recouvreurs et autres, afin de reconstruire la  […]

Lire la suite

La religion et l'église Saint Privat

En 1561 l'église Saint Privat reconstruite, avait servi de lieu de réunion pour les protestants jusqu'au mois de décembre. En 1591 l'église avait cessé d'être paroisse pour devenir annexe de la cure de Magny. En 1597 les protestants s'y réunissaient à nouveau. Ils se retrouvaient également à la  […]

Lire la suite

L'abbaye Saint Arnould

Les vignes et les terres propriétés de l'abbaye Saint Arnould Le 8 août 1449 l’abbaye avait loué à Nicolas Voirin le père et Claude Voirin jardinier au Sablon, un bâtiment dite la maison forte , avec ses dépendances à l'entour, un demi-jour à la cressonnière et un jour de terre vers la Horgne. Deux  […]

Lire la suite

Après le siège de Metz

Le territoire ruiné du Sablon était devenu principalement un lieu de jardins et de vignes. A partir de 1554 les pierres de l'Abbaye Saint Clément, qui avait été démolie, avaient été réutilisées pour construire le jeu de paume ainsi que les remparts de Metz. Plus tard en 1558-1559, un salaire avait  […]

Lire la suite

Les moulins

On trouve la trace au XIII° siècle du moulin aux arènes situé derrière Saint Pierre aux arènes. En 1235 la ville de Metz avait donné à l'hôpital Saint Nicolas, la moitié du moulin, l'eau de la rivière, le passage et la livraison du sel. L'autre moitié avait été donnée à la léproserie de Saint Ladre.  […]

Lire la suite

Saint Privat

La plus ancienne mention de l'église Saint Privat remontait à 893. En 1194 l'église paroissiale de Saint Privat avec ses chapelles et dépendances avait été donnée aux moines de Saint Clément. A la fin du XII° siècle l'abbaye Saint Clément y avait établi un prieuré. En 1552 le prieuré et l'église  […]

Lire la suite

Chapelle Saint Fiacre

Une chapelle, dite de la paix et dédiée à Saint Fiacre, avait été édifiée en 1153, Détruite en 1324 et reconstruite en 1334, elle avait été à nouveau détruite en 1444. La chapelle fut rétablie en 1473, puis définitivement ruinée en 1552. Elle était située près de l'avenue Malraux à proximité de  […]

Lire la suite

Notre Dame aux Champs

Prieuré bénédictin fondé vers 1120, il avait été démoli en 1444 lors du siège de Metz. Vendu aux Antonistes de Pont à Mousson qui le restaurèrent, il avait été ruiné en 1552. Le 29 août 1715 à l'emplacement de l'église dépendante du prieuré, devenu vacante, avait été installé le père Dom Claude  […]

Lire la suite

Saint Amand

Le titre de paroisse lui avait été donné en 1090. En 1544 le prieuré Saint Amand proche du pont Saint Clément, dépendait de Saint Vincent et avait été détruit en 1552. Le 15 mars 1557 la paroisse ruinée lors du siège de Metz, avait été supprimée et réunie à la chapelle Sainte Croix en l'église Saint  […]

Lire la suite

Saint Laurent

On trouvait déjà une mention de Saint Laurent en 980. L’église avait été cédée en 1090 à l'abbaye Saint Clément et en 1177 c'était Saint Vincent qui en avait pris possession. Un accord était intervenu vers 1190 entre Saint Vincent et Saint Laurent au sujet des cierges offerts à l'autel de ce saint  […]

Lire la suite

Saint Jean Baptiste

L'église servait de paroisse pour les habitants du ban Saint Clément et de baptistère public. En 1552 elle avait subi le même sort que les autres églises. Vers 1634 il en restait un monticule de décombres, sous lesquels on découvrait de très grands squelettes humains. Elle était située  […]

Lire la suite

Les Saints Apôtres - Saint Arnould

D'après la légende, l'Abbaye avait porté jusqu'en 715 le nom de l'église des Saints Apôtres. En 717 elle avait pris le nom de Saint Arnould, en raison des reliques du Saint, déposées vers 641. Elle avait été détruite par les Huns et reconstruite au même emplacement. Nouvelle reconstruction au X°  […]

Lire la suite

Saint Félix - Saint Clément

Une crypte avait été construite pour abriter la dépouille mortelle de Saint Clément et de ses deux compagnons, arrivés à Metz avec lui. Un premier oratoire qui avait pris le nom de Saint Félix, avait été construit au-dessus de celle-ci. Au VIIème siècle une nouvelle église aurait été construite sur  […]

Lire la suite

Saint Pierre aux Champs

En 1093 Saint Pierre avait été reconstruit avec des pierres moulurées plus au sud de l'amphithéâtre dans les jardins de Saint Pierre. Le grand jubilé de Rome permettait d'obtenir la rémission de tous ses péchés. La même rémission était accordée à tous ceux qui se rendaient deux fois par semaine à  […]

Lire la suite

Saint Pierre aux Arènes

Situé dans l'amphithéâtre, le premier oratoire chrétien aurait été placé dans les cavernes ou couloirs qui passaient sous les spectateurs. L'oratoire avait probablement été saccagé par les Huns en 451, mais avait à nouveau existé au IX° siècle, attesté par la liste stationnale. Au XI° siècle il  […]

Lire la suite

Le Christianisme - Saint Clément

Selon la tradition, l'Évêque Clément était arrivé à Metz vers le milieu du III° siècle. Il avait fondé un premier oratoire dans les ruines de l'amphithéâtre qu'il avait dédié à Saint Pierre. Mais les ruines ayant été infestées de serpents. Clément les avaient entraînés à sa suite jusqu'au bord de  […]

Lire la suite

Haut de page